December 15, 2016

November 28, 2016

November 22, 2016

October 11, 2016

September 26, 2016

Please reload

Recent posts

Les faux amis : chance

15-Dec-2016

 

 

Voici encore un mot polysémique en anglais comme en français, dont les sens ne se recouvrent que dans certains cas. Ce billet m’a donné du fil à retordre, et je ne suis pas entièrement sûr d’avoir la réponse, mais je tente quand même ma chance - I’ll take my chances !

 

La principale différence est que le sens premier de chance en anglais est hasard, sans connotation positive ou négative, alors qu’en français la chance dénote généralement un hasard heureux, ce que les anglophones appellent luck.

 

If by chance you see Peter, could you ask him to call me ? 
Si par hasard tu croises Pierre, peux-tu lui demander de m’appeler ?

 

Bonne chance pour tes examens !

Good luck on your exams !

 

Là ou le français et l’anglais se rejoignent parfois c’est sur le sens de possibilité ou d’opportunité :

 

This is our only chance to stop the virus from spreading.

C’est notre seule chance d’enrayer la propagation du virus.

 

Elle m’a donné une seconde chance.

She gave me a second chance.

 

Dans certains cas cependant, occasion ou possibilité sont les seules traductions possibles. Oui, mais pourquoi ? J’avoue que ce n’est pas entièrement clair. Pour cerner ce qui déterminait ce choix, j’ai procédé par comparaison de nombreux exemples avec l’aide de Linguee (outil fort utile à condition de s'armer de sens critique, car comme tout moteur de recherche, il est dépourvu de filtre qualité!)

 

Voici deux phrases qui se ressemblent beaucoup :

 

I had the chance to meet her father last night.

I had the chance to meet Bill Gates in Davos last year.

 

Dans le premier cas, on dirait plus naturellement en français :

 

J’ai eu l’occasion de rencontrer son père hier soir.

 

Si l’on remplace ici occasion par chance, cela implique que le père en question est une personnalité célèbre, et sa rencontre une aubaine, un événement heureux mais quelque peu imprévu, connotation totalement absent de la phrase originale.

 

Quant à la deuxième, il est tout à fait possible de dire :

 

J’ai eu la chance de rencontrer Bill Gates à Davos l’année dernière.

 

Mais est-ce qu’on introduit de ce fait une nuance absente de l’anglais ? En retraduction je serais tentée d’écrire :

 

I had the good fortune / I was lucky to meet Bill Gates in Davos last year.

 

Une version plus neutre en français serait :

 

J'ai pu rencontrer Bill Gates à Davos l’année dernière.

 

Je précise en passant que je ne suis pas une habituée de Davos et que je n’ai jamais rencontré le fondateur de Microsoft !

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Archive

Viviane Lowe

traduction + communication